UN DIMANCHE CHEZ HOME TOWN

Posté le 4 août 2010

Les  choses avancent, j’ai enfin été acheté mes meubles… Je suis censée déménagée dans deux jours et jusque dimanche dernier, je n’etais pas sure que ce soit possible…

Heureusement Mahesh (l’un de mes collègues) a pris les choses en main et m’a permis de faire avancer le chmilblic ! Nous avons enfin réussi a contacter le broker et le gérant de l’appart et nous avons obtenu un rdv pour dimanche 11h30 devant le Home Town pas très loin de chez moi. Home Town est en quelque sorte un Ikea a l’indienne. Même principe sauf qu’au lieu d’être tranquille tout seul dans les allees, vous avez trois ou quatre vendeurs qui viennent vous demander ce pour quoi vous êtes ici, ce dont vous avez besoin, quel est votre budget etc. Après avoir pris le temps de leur expliquer tout ça, nous voila donc partis a sillonner les allees du magasin. Budget limite mais suffisant, du coup possibilité d’acheter une chambre complète, un lit pour la deuxième chambre, un fauteuil 3 places et deux canapés, une table basse ainsi qu’une table de salle a manger 6 personnes. Et en plus de tout cela, l’air conditionne, indispensable dans tout appartement a Bombay.

Finalement le choix a été vite fait, peut être 1h tout au plus pour choisir tout ce dont j’avais besoin. Seulement le plus long n’est pas de choisir… c’est tout ce qui vient ensuite qui me fait dire encore une fois que la patience est de rigueur !! Le temps de regarder si tout était dispo, d’organiser la livraison puis de payer… ça a du prendre plus de temps que tout le reste. Au final on a du quitter le magasin sur les coups de 15h30, en n’étant même pas surs d’être livres a temps ! Un petit problème dans le paiement, il fallait revenir le lendemain… Les indiens disent toujours oui oui donc on s’attend a ce que tout soit réglé le lendemain ! Mais non ! Il a quand même fallu faire une piqûre de rappel au broker lundi !

Livraison prevue pour aujourd’hui, je passe ce soir a l’appart pour verifier donc a suivre…. 

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire